Pourquoi une concertation à Lacoste ?

La municipalité a décidé de reprendre la concertation sur l’avenir du site Lacoste.

Pourtant, on sait déjà que près de 600 personnes se sont exprimées dans une pétition pour demander à l’ancien maire de ne pas vendre ce site et que la nouvelle majorité a clairement exprimé ne pas être favorable au projet durant la campagne des municipales ?

Alors pourquoi organiser une concertation ?

Pour le comprendre, il faut revenir sur quelques éléments de l’histoire récente.

Au cours de l’été 2018 dans une indifférence générale, seulement dénoncée par quelques élus d’opposition, l’équipe de M Turby a décidé de détruire le gymnase. C’était la première étape d’un processus qui s’est alors enclenché, de désaffectation de ce site pour pouvoir le vendre.

Car c’était bien là le but : vendre le site Lacoste dans le cadre d’un montage financier permettant de mettre en œuvre ce que l’ancienne équipe a appelé son « projet urbain » (construction des écoles au Faisan, déplacement de la mairie, dévitalisation du centre bourg, etc..)

 

Et effectivement on découvre au cours de l’année 2019 que le site Lacoste a été vendu à un promoteur : le groupe Nexity !

Non seulement il y a promesse de vente d’une partie du site Lacoste mais elle est assortie d’une clause de dédit qui se monte à près de 500 000 euros ; en d’autres termes si la vente ne se fait pas, la ville, les Carbonblanais, doivent payer 500 000 euros de pénalités.

La péripétie de la construction d’un nouveau gymnase consenti sous la pression par l’ancienne équipe ne change rien, sauf à faire perdre beaucoup d’argent à la commune (3 millions pour la construction d’un nouveau gymnase alors que la rénovation de l’ancien était possible pour quelques centaines de milliers d’euros).

Ce sont les éléments du dossier dont hérite la municipalité actuelle qui doit à présent trouver un chemin entre son propre projet de ne pas urbaniser Lacoste et le coût que cela pourrait constituer en termes de pénalité et, par conséquent, pour chacun d’entre-nous.

L’équipe actuelle souhaite conserver sur ce site des activités sportives et de loisirs, mais ce site peut dans ce cadre être modernisé et réorganisé pour que l’ensemble des Carbonbianais se l’approprient plus.

La discussion avec Nexity s’est engagée dès les premiers jours du mandat et il apparait deux choses :

            Nexity ne se situe pas d’emblée sur un rapport de force et affirme une ouverture à la discussion.

            Nexity souhaite relancer la concertation pour connaître ses marges de manœuvre en acceptant le résultat de celle-ci, dès lors qu’elle se déroule dans des conditions sincères. En accepter le résultat comprend donc l’hypothèse d’aboutir à la décision de ne pas construire sur le site. Mais quid des pénalités ?

La concertation est donc relancée sur de nouvelles bases. Il ne s’agit plus de « faire passer la pilule » comme c’était initialement prévu par l’équipe sortante mais bel et bien de décider ensemble du sort du site Lacoste.  Elle permettra aussi de déplacer les lignes au sujet de la promesse de vente assortie d’une pénalité.

Le sens de cette concertation est de choisir ensemble, en connaissance de cause.

Bref, la concertation vise à :

  • Permettre dans un cadre de discussion structurée de décider de l’avenir de ce site, ce que n’a pas voulu faire l’ancienne municipalité. Chacun, chacune, va pouvoir s’exprimer.
  • Mener une discussion sur des bases nouvelles avec comme boussole la recherche de l’équilibre entre l’intérêt général, la préservation de notre cadre de vie et la fragilité des finances communales.

Un constat final : que de temps, d’énergie, de ressources financières perdues par l’obstination d’une équipe qui n’a pas su voir et entendre les signes que lui envoyaient les Carbonblanais.

La gouvernance moderne n’est possible qu’en associant les habitants aux prises de décision.

Cette concertation est une invitation à être collectivement vigilants à tous les aspects d’un dossier mal engagé pour le faire évoluer et en choisir l’issue.

Laisser un commentaire